Image

Stressless Funk

Stressless Funk est une émission dédiée à la musique afro-américaine dans toutes ses nuances : engagée et revendicative, festive et jouissive, des artistes connus aux artistes obscurs et méconnus.
Vous découvrirez une communauté qui a subi de grandes injustices mais qui avec la musique a su garder l'espoir d'un futur meilleur. Des champs de coton aux églises, des ghettos aux dancefloors, ces femmes et ces hommes nous racontent depuis quatre siècles leur histoire, notre histoire, nous faisant réfléchir, nous faisant danser en parlant de la foi, de la paix, de l'amour, du sexe et de la révolution.

Check it! Is Stressless, is Funk!

peace Fabio

 

Stressless Funk#48 Guitar's Groove

Bienvenue à toutes et à tous à l'écoute de Stressless Funk sur Radio Eponyme. Il semble que les Egyptiens en avaient déjà.....

Comme les Hittite aussi deux mille ans plus tard, les grecques eux ils l'appelaient kithara, peut être de l'arabe kitàrra, les romains l'appelaient cithare, mais elle n'avait pas de manche, et à partir du luth en passant par le oud on arrive à la guitarra espagnole, au treizième siècle en France elle s'appelait quitarre. Une caisse de résonance, un manche, des cordes a pincer avec un plectre ou tout simplement avec des doigts et à partir du vingtième siècle, avec l'essor international des musiques américaines, sa diffusion s'accélère. Qui dit américaine évidemment ne peut pas faire abstraction des musiques afro-américaine, et ça c'est l'objet de cette émission de Stressless Funk. On commence avec le blues dans lequel l'instrument avait la tache de accompagner et répondre au texte chanté par le musicien, comme dans le call and reponse vocale, ensuite de acoustique elle devienne électrique, après quoi en suivant le développement de la musique elle arrive aussi à devenir un instrument soliste sans aucun lien avec le texte. Dans cette playliste on peut écouter Lizzie Douglas, connue artistiquement comme Memphis Minnie, avec sa "Killer Diller Blues" sa carrière démarre en 1929, après moultes péripétie, quand elle commence à enregistrer avec Joe Mc Coy un guitariste avec le quel elle s'est entretemps mariée. En restant au blues on trouve aussi T-Bone Walker, le pionnier de la guitare électrique dans le blues , avec sa "Don't Throw Your Love On Me Strong", comme blues est aussi Chuck Berry avec sa "Mean Old World (The Blues)". La grandissime Sister Rosetta Tharpe nous fait gouter les prémices du rock&roll avec sa "Didn't Rain" tiré d'un concert live tenu en Grand Bretagne. Autre grand présent sur cette playliste, est Muddy Waters avec sa très "psychédélique" "She's All Right" ici dans sa version de 1968 tandis que l'original est sorti en 1953, plus dynamique est le blues de "Grounded" chanson présente sur l'album des Third Rail, avec James "Blood" Ulmer à la guitare, un monsieur que on a eu la grande chance de voir à Mulhouse en 2013 et 2015. Jimi évidemment ne pouvait pas manquer, c'est lui la guitare?. Dans tous les cas écouté le dans "Who Know", en compagnie de sa "Band Of Gypsys", une chanson tiré du live tenu au Fillmore East de New York au nouvel an 1969. Le "Prince" de Minneapolis nous livre son incroyable maitrise de l'instrument (à savoir que le génie jouait 25 instruments!) avec sa "Purple House" que n'est rien d'autre que "Red House" de Jimi Hendrix revisité, tel père, tel "fils!". Autre à l'aspect soliste l'autre grande fonction de la guitare était celle de accompagner ou de faire la rythmique, et la on arrive au funk, et qui mieux de Jiimmy Nolen un des piliers de la band à James Brown, avec son jeux de "grattage" peut nous les montrer?. Comme must de accompagnement Hamish Stewart des Average White Band n'est pas très loin comment "Pick Up The Pieces" nous le prouve. La jazz/fusion est présente avec George Benson et son harmonieuse "So This Is Love" ainsi que John Tropea lequel on le trouve ici dans "Night Passage" une chanson de Eumir Deodato. Dans cette playliste je n'ai pas mis des guitaristes jazz ou jazz/rock, il y a des dizaines de "monstres" qui méritaient de y être mais sur deux heures j'ai du faire des choix vraiment douloureux, je pense à John Mc Laughlin, John Scofield, Al Di Meola ou notre alsacien Birelli Lagrene; parmi les jazzeux purs il y a Wes Montgomery, Jim Hall sans oublier peut être le plus grand de tous Django Reinhardt. Je vous laisse maintenant écouter la playliste et pour ce qui concerne les autre artistes présent je vous renvoi à la playliste ci dessous avec le nom du guitariste entre parenthèse si la chanson n'est pas à son nom beaucoup de peace and love et rendez-vous dans 15 jours.
Dj Fabio

Trackliste

Ana Popovic - You Got The Love
Average White Band - Pick up The Pieces (Hamish Stewart)
Booker T & The MG's - Melting Pot (Steve Crooper)
Chic I Want Your Love (Nile Rodgers)
Chuck Berry - Mean Old World, The Blues
Curtis Mayfield - Gipsy Woman
Eddie Hazel - I Want You She's So Heavy
Eumir Deodato - Night Passage (John Tropea)
George Benson - So This Love
Isis - Do The Football (Susi Ghezzi, Carol Mc Donald)
Jimi Hendrix & The Band Of Gypsys - Who Know
Memphis Minnie - Killer Diller Blues
Muddy Waters - She's All Right
Prince - Purple House
Sister Rosetta Tharpe - Didn't It Rain
Sly & The Family Stone - Sing A Simple Song (Freddy Stone)
T-Bone Walker - Don't Throw Your Love On Me Strong
The Isley Brothers - Summer Breeze (Ernie Isley)
The Meters - Cissy Strut (Leo Nocentelli)
Third Rail - Grounded (James "Blood" Ulmer)
Melvin "Wah Wah Watson" Ragin - Goo Goo Wah Wah